Menu

syndicta

Le personnel administratif de l’Assemblée nationale, au cours d’une assemblée générale constitutive, tenue du 23 au 24 août 2018, a mis en place un syndicat doté d’un bureau.

Comme toute organisation qui veut promouvoir ses devoirs et défendre ses droits, le personnel de l’administration parlementaire, suite à la volonté manifeste du Président de l’Assemblée nationale, SEM Dama DRAMANI , a , au cours d’une assemblée générale constitutive , tenue du 23 au 24 août 2018 au siège de l’Assemblée nationale , mis en place un syndicat dénommé : Syndical du Personnel Administratif de l’Assemblée Nationale du Togo(SYNPAAT). A l’issue des travaux, un bureau de neuf membres à la tête  duquel se trouve le secrétaire général M. Claude N’KOUE, a été élu ;dans la même foulée deux commissaires au compte en les personnes de Mme AKAKE et M. LAKIGNAN ont été désignés ; tous pour un mandat de trois ans .

Les travaux avaient débuté avec la cérémonie d’ouverture ponctuée de deux (02) allocutions. D’abord, le mot de bienvenu de M. Claude N’KOUE, président du comité du personnel et enfin le discours d’ouverture de M. Fademba WAGUENA, secrétaire général de l’Assemblée nationale, représentant du président de l’Assemblée nationale.

Avant d’aller à l’étude et à l’adoption des textes fondamentaux (statuts et règlement intérieur) l’assistance a suivi une communication sur le syndicalisme contemporain, délivrée par M. K. Apollinaire ATADI, Directeur des relations professionnelles et du dialogue social au ministère du travail.

Rappelons que les travaux ont été présidés par Mme  Bawoma N'TEFE assistée des messieurs Nouridine AFODA et D.K SANGUIA en qualité de premier et deuxième rapporteur.

lozr

Les députés se sont réunis ce 10 aout 2018 pour le compte de la clôture de la deuxième session extraordinaire de l’année 2018 avec comme ordre du jour la délibération et l’adoption de deux lois de ratification.

le premier texte étudie et adopté est le projet de loi autorisant la ratification de la convention concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels, adoptée le 17 novembre 1970 à Paris, en France.

La convention organise une coopération internationale destinée à combattre le pillage des biens culturels en assurant mieux la protection des patrimoines nationaux et la moralisation du commerce des biens culturels en général, et des œuvres d’art en particulier. Elle lutte contre les vols dans les musées et les églises, le pillage de sites archéologiques ou l’éparpillement de collections importantes.

Sa ratification permet au Togo de lutter contre les vols dans les musées et les églises, le pillage de sites archéologiques ou l’éparpillement de collections importantes et de bénéficier de l’assistance technique de l’UNESCO et de la collaboration des Etats membres en matière de lutte contre le trafic illicite des biens culturels.

Le second texte est le projet de loi autorisant l’adhésion à la convention d’unidroit sur les biens culturels volés ou illicitement exportés, adoptée le 24 juin 1995 à Rome, en Italie.

C’est un instrument international d’harmonisation des régimes nationaux de restitution ou de retour des biens culturels volés ou illégalement exportés, dont l’objectif est de faciliter le retour des biens culturels dans leur pays d’origine.

L’adhésion à cette convention permettra au Togo de bénéficier de la coopération des Etats parties en vue de la restitution ou du retour de ses biens culturels volés ou illicitement exportés. Elle contribuera, en outre, au renforcement de son arsenal juridique en matière de protection de son patrimoine culturel.

renouv 

Le Président de l’Assemblée nationale, conformément à l’article 55 alinéa 8 de la Constitution de 1992, a ouvert la deuxième session extraordinaire de l’année 2018 de la cinquième Législature . La première séance de cette session extraordinaire a été consacrée à l’étude et à l’adoption du projet de loi relatif à la promotion de la production de l’électricité à base des sources d’énergies renouvelables au Togo.

En effet, adopté à l’unanimité des députés présents, le présent projet de loi qui est composé de cinquante-neuf (59) articles organisés en sept (7) titres a pour objectif d’instaurer le cadre juridique afin d’offrir des perspectives pour la réalisation et l’exploitation d’installations de production d’énergie électrique à base des sources d’énergies renouvelables par des personnes physiques ou morales, publiques ou privées.

A terme, on vise la réduction de la dépendance énergétique du Togo vis-à-vis de l’extérieur en augmentant ses capacités nationales d’approvisionnement en énergie afin d’assurer un meilleur accès de tous aux services énergétiques modernes.

 

jesus

Le Président de l’Assemblée nationale a clôturé le 29 juin 2018 la première session ordinaire de l’année 2018 par la présentation de son rapport d’activité.

En effet, c’est au cours de la dixième séance plénière tenue à huis clos à la demande de cinquante députés que le rapport d’activité du Président (de la période couvrant la deuxième session ordinaire de l’année 2018 et la première session extraordinaire de l’année 2018) a été présenté.

Au menu de cette première session qui vient d’être clôturée, on note neux projets de loi adoptés dont le projet de loi portant code foncier et domanial et deux questions d’actualité concernant l’affaire Bolloré.

ganvi

Deux questions d’actualités  relatives à l’affaire Bolloré a fait l’objet des débats de la 9ème séance plénière de la première session ordinaire de l’année 2018.

En effet, les deux questions sont adressées respectivement par les députés Améganvi Isabelle et Kissi Jean  au Premie Ministre, au ministre de l’économie et des finances et au ministre des infrastructures et des transports.

Dans leurs questions, les députés ont demandé à connaitre la nature et le contenu du contrat de concession du port de Lomé au groupe  Bolloré Africa Logistics , la procédure de concession, les éléments ayant trait à l’appel d’offre, les montants des redevances annuelles versée par la société à l'Etat , la composition des actionnaires  des sociètés intervenant au port de Lomé et la communication de tous les documents de cette concession à la représentation nationale.

Le Gouvernement représenté par le ministre des infrastructures et des transports,M. Ninsao Gnofam a  apporté des reponses.

Page 1 sur 30

Menu Principal

Menu

Les Présidents

Agendas

Septembre 2018
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Données Statistiques

Ultimate Browsers Support

Archives

Les Archives de l'Assemblée

Galerie Photos

Previous ◁ | ▷ Next
Go to top