Menu

Le Togo a connu différentes législatures :

Le Gouverneur BONNECARRERE crée d’abord le « Conseil des Notables » qui est composé de vingt (20) membres. L’objectif visé par BONNECARRERE était d’associer les populations à la gestion des affaires du Togo, vu que la bourgeoisie togolaise née de la période de la domination allemande avait une influence très forte sur les décisions du gouvernement local togolais.

En 1946 et précisément le 25 octobre, les Togolais étaient appelés aux urnes pour élire pour la première fois, leurs représentants à un parlement dénommé « Assemblée Représentative du Togo ».L’ Assemblée  Représentative du Togo était composée de 30 élus dont 24 Togolais et 6 Français.

En  1952,la loi du 6 février 1952 portant création de l’Assemblée Territoriale du Togo  en remplacement de l’ Assemblée  Représentative du Togo et l’institution du collège unique exige de nouvelles consultations anticipées. Ainsi, un scrutin est  organisé le 30 mars 1952.Le 12 juin  1955, un nouveau scrutin a été organisé .

Pour se conformer à la loi Gaston DEFFERE de 1956, la dénomination « Assemblée Territoriale du Togo » deviendra « Assemblée législative ».

L’Assemblée législative tient sa séance solennelle le 04 septembre 1956 et est composée de trente (30) députés également, et un bureau de dix (10) membres élus pour un mandat d’un (01) an renouvelable. Les Togolais, deux ans plus tard seront appelés aux urnes pour élire leurs représentants à une assemblée qui prendra cette fois le nom de « Chambre des députés ».

L’appellation Chambre des députés est issue des élections du 27 avril 1958. Cette fois, le nombre des députés élus passe à quarante six (46) pour un mandat de six (06) ans.

Le 27 Avril 1960, le Togo accède à l’indépendance. Une Constitution a été proposée le 09 avril 1961, un référendum est organisé en même temps que les élections législatives et présidentielles. Le parlement qui sera élu prendra le nom « Assemblée nationale » en référence à l’article 14 de ladite constitution.

Issue des élections du 9 avril 1961, l’Assemblée nationale sera composée de cinquante un (51) membres élus pour un mandat de cinq (05) ans.

Le 05 mai 1963,à la suite du coup d’Etat militaire intervenu  le 13 janvier 1963, des élections législatives ont eu lieu.

De 1967 à 1979, l’activité parlementaire sera mise en veilleuse. Elle a repris à partir de 1980. Ainsi, en 1980, 1985 et 1990 des élections législatives ont été organisées.

Cette dénomination va demeurer jusqu’en 1991. En effet, après la conférence nationale (du 08 au 28 août 1991) un parlement de transition a été institué et prend le nom de « Haut Conseil de la République ou le HCR ». Le HCR a été mis en place en attendant l’organisation des élections législatives. Il était composé de soixante dix neuf (79) membres élus sur la base des différents mouvements politiques et organisations socioprofessionnelles présents aux assises de la conférence nationale à raison de :

31 pour les collectivités locales (30 préfectures et 1 pour la commune de Lomé),
22 pour les partis politiques,
15 pour les associations,
10 pour les organisations socioprofessionnelles,

le président du Présidium de la Conférence nationale.

Le Haut Conseil de la République avait donc pour missions, entre autres :
de contrôler l’exécution des décisions de la conférence nationale ;
de contrôler l’exécutif ;
d’exercer la fonction législative ;
de donner son avis sur la désignation des membres du gouvernement ;
d’approuver l’avant-projet de constitution.

L’Assemblée nationale de la IVème République est issue des élections des 6 et 20 février 1994 et l’organisation des partielles pour les 4 et 18 août 1996. Elle est composée de quatre vingt et un (81) députés. L’installation de l’Assemblée nationale est intervenue le 22 Mars 1994.

Quatre tendances politiques se dessinent sur l’échiquier politique et sont :
le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT),-Quarante deux (42) Députés,
le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR),-trente deux-32-députés,
l’Union Togolaise pour la Démocratie (UTD)- Cinq -05-députés,
la Convention des Forces Nouvelles (CFN)-1 Député,
Y siégeait également un (01) député indépendant.

L’Assemblée nationale de la IVème République est depuis le 05 février 2005 à sa troisième législature et à son quatrième président.

En effet, suite au décès du Président de la République son excellence le Général GNASSINGBE Eyadéma ; décès survenu le 05 Février 2005 et constatant l’absence du territoire national de M. NATCHABA Fambaré Ouattara ( Président de l’Assemblée nationale), l’Assemblée nationale a procédé tour à tour le 06 février 2005 à la destitution du président de l’Assemblée nationale par une motion de censure et à l’élection d’un nouveau Président en la personne de El Hadj BONFOH Abass le vendredi 25 février 2005. Ainsi se fondant sur l’article 65 de la Constitution togolaise son excellence El Hadj BONFOH Abass devient Président par intérim de la République Togolaise et dispose de 60 jours pour organiser les élections présidentielles.

Conformément aux 22 engagements signés à Bruxelles le 14 avril 2004 par le Gouvernement Togolais, de nouvelles élections législatives sont prévues au premier semestre de l’année 2005.

Mais pour cause de décès le 05 février 2005 du Président de la République et père de la nation, le Général GNASSINGBE Eyadéma, une élection présidentielle a eu lieu le 24 avril 2005 consacrant GNASSINGBE Faure Essozimna Président de la République togolaise. De nouvelles discussions sont ouvertes avec le nouveau gouvernement pour la reprise et le respect des 22 engagements qui doivent normalement déboucher sur de nouvelles élections législatives.

Avec la conclusion de l’Accord Politique Global (APG) signé le 20 Août 2006, le Président de la République, GNASSINGBE Faure Essozimna a dissout l’Assemblée nationale le 30 Août 2007 et décrète l’organisation des législatives anticipées pour le 14 Octobre 2007.

Après l’élection du 14 octobre 2007, trois (03) formations politiques siègent désormais à l’Assemblée nationale. Il s’agit de :

Le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) avec 50 Députés élus,

L’Union des Forces du Changement (UFC) qui compte 27 Députés et enfin,

Le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) qui obtient 04 sièges.

Plus tard et plus précisément le 22 octobre 2010, un schisme politique apparaît au sein du groupe parlementaire de l’UFC (exclusion de neuf-09- députés).

Ces députés exclus sont : BRUCE Ahli Komla, AMEGANVI Isabelle, LAWSON Patrick, FABRE Jean-pierre, ATAKPAMEY Kodjo, OURO-AKPO Tchagnaou, ATTIKPA Akakpo, MANTI Kwami et KETOGLO Yao Victor.

Le 06 Décembre 2010 : Les remplaçants  des neuf  (09) députés exclus sont officiellement installés à l’Assemblée nationale et sont : ANANIGOLOU Komla, ADJIMA Kossi Mensa, KOEVI-KOKO Folly, OLYMPIO Adébléwo Kossi, TOKORO Adignon, KPEKY Touhtou, AZIAKOU Kodjo, KOUDODJI Koffi Dankua et DOKOUVI Messah Nathey.

Ces députés siègeront jusqu’à l’organisation des législatives de juillet 2013.

L’actuelle Assemblée nationale est issue des élections du 25 Juillet 2013 et est composée de :

- UNIR (Union pour la République) soixante-deux (62) sièges ;
- Collectif Sauvons le Togo (CST) dix-neuf (19) sièges ;
- Coalition Arc-en-ciel six (06) sièges ;
- Union des Forces du Changement (UFC) trois (03) sièges ;
- Indépendant « Sursaut national » un (01) siège.

la 5ème législature qui en cours, comporte  deux groupes parlementaires :

le Groupe parlementaire UNIR (Union pour la République) soixante-deux (62) sièges ; et le Groupe parlementaire ANC/ADDI qui représente le Collectif Sauvons le Togo (CST) qui a remporté dix-neuf (19) sièges.

Il faut préciser que suite à des dissensions internes au sein de la formation politique de l’UFC, un député, M. DJIMON Oré est exclu et l’UFC est réduite désormais à deux députés. DJIMON Oré devient de facto un non-inscrit.

L’actuel bureau a été mis sur pied le 02 Septembre 2013 et est composé de 11 (onze) membres au lieu de 7 (sept) membres comme c’était le cas dans la  précédente législature.  Le bureau se compose comme suit :

Président : DRAMANI Dama
Premier vice-président : KLASSOU Komi Sélom
Deuxième vice-président : IBRAHIMA Mémounatou
Troisième vice-président : DAGBAN Ayawavi  Djigbodi
Quatrième vice-président : BARITSE Dametoti
Premier Questeur : TSEGAN Yawa Djigbodi
Deuxième Questeur : ABIGUIME Petik-Abalo
Troisième Questeur : SEGO Etse Franck
Premier secrétaire parlementaire : PENN Lare Batouth
Deuxième secrétaire parlementaire : NONON Kpamnona Diera-Bariga
Troisième secrétaire parlementaire : KERTCHO Komina

Depuis l’indépendance proclamée le 27 avril 1960, les Togolais sont allés aux urnes dix (10) fois : en 1961, 1963, 1980, 1985, 1990, 06 et 20 Février 1994, 21 Mars 1999, 27 octobre 2002 (élections anticipées), le 14 Octobre 2007, et enfin le 25 Juillet 2013.

A l’heure actuelle, l’Assemblée nationale  a connu 11 anciens présidents :

* 1960 – 1963 : SANVI DE TOVE Jonathan
* 1964 – 1967 : LAMBONI Barthélémy
* 1981 – 1985 : APEDO AMAH Georges
* 1985 – 1988 : VOVOR Mawupé Valentin
* 1988 - 1991 : ACOUETEY Messan
* 1991 - 1994 : KPODZRO Fanoko Philippe (HCR)
* 1994 - 1999 : PERE Dahuku
* 1999 - 2000 : KODJO Agbéyomé Messan
* 2000 - 2005 : NATCHABA Ouattara Fambaré
* 2005        : GNASSINGBE Faure Essozimna
* 2005 -2013  : El Hadj BONFOH Abass

Evolution du nombre des députés

1961 -  1963 : 51 députés
1963 -  1967 : 56  députés
1979 -  1985 : 67  députés
1985 -  1990 : 77  députés
1991         : (HCR Parlement de transition) : 79 députés
1994 - 2013  : 81  députés

Désormais au lieu de 81 députés, la nouvelle loi fixe le nombre des députés à 91 sur la base de la loi organique N°2013-009 portant modification de la loi organique 2012-0013 du 06 juillet 2012 fixant le nombre de députés à l’Assemblée nationale, les conditions d’éligibilité , le régime des incompatibilités et les conditions  dans lesquelles il est pourvu aux sièges vacants.

Menu Principal

Menu

Les Présidents

Agendas

Juin 2017
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

Données Statistiques

Ultimate Browsers Support

Archives

Les Archives de l'Assemblée

Galerie Photos

Previous ◁ | ▷ Next
Go to top