Les fonctionnaires parlementaires de la sous-région prennent connaissance des outils d’administration et d’organisation du travail parlementaire

Partager sur :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

Le siège de la représentation nationale accueil depuis ce mardi 19 avril 2022, un séminaire sous-régional organisé conjointement par l’Assemblée nationale du Togo, l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) et l’Université Senghor d’Alexandrie.

Ce séminaire a pour objectif de renforcer la synergie d’action entre l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie APF et ses sections nationales membres et répondre aux préoccupations récurrentes d’administration et d’organisation des assemblées parlementaires. Elle vise également à doter les fonctionnaires parlementaires d’outils adéquats leur permettant de mieux maîtriser l’organisation du travail parlementaire.

Une soixantaine de fonctionnaires parlementaires venus du Togo, de la Côte d’Ivoire, du Benin et du Niger vont échanger pendant quatre jours sur les fondamentaux de la francophonie ainsi que sur l’organisation et l’administration du travail parlementaire. L’accent est mis essentiellement sur la naissance de la Francophonie, les réseaux institutionnels de l’OIF, le travail des commissions permanentes, la communication institutionnelle, les relations publiques et les documents issus du travail des commissions.

Après avoir souligné les objectifs du séminaire, le Conseiller, région Afrique, Sékou Kanté et le Directeur du département de l’Université Senghor Alioune Dramé ont, tour à tour, souligné le sérieux et l’assiduité qui doivent prévaloir tout au long de la formation.

Le Chef de cabinet, représentant personnellement la Présidente de l’Assemblée nationale, Son Excellence Madame Yawa Djigbodi Tsègan n’a pas omis de souligner la marque d’amitié et de fraternité qui fort heureusement renforce la communauté de destin qui lie les pays ayant le Français en partage.

« Je me réjouis du choix de ce thème avant-gardiste, car les assemblées parlementaires se modernisent pour refléter les aspirations de la société et relever les défis de son époque tout en veillant au maintien de la tradition parlementaire. Cet impératif mutationnel est certes porté par l’ensemble des parlementaires, mais surtout par la contribution déterminante des fonctionnaires parlementaires et le concours des partenaires en développement. C’est à ce titre que cette formation nous indique la direction à prendre pour innover et transformer substantiellement le cadre d’organisation du travail parlementaire », a indiqué le Chef de cabinet.

Il a également exprimé ses reconnaissances au secrétaire général parlementaire et au Recteur de l’Université Senghor d’Alexandrie pour leur contribution à l’organisation de cette activité.

A noter que l’APF est l’Assemblée consultative de la Francophonie. Elle regroupe des parlementaires de 90 parlements ou organisations interparlementaires. Elle travaille en partenariat avec d’autres réseaux ou opérateurs à l’instar de l’Université Senghor, une Université internationale de langue française au service du développement africain à Alexandrie.

Dans la même catégorie :