Conférence parlementaire sur le terrorisme à Doha : la Présidente de l’Assemblée nationale prend part aux travaux

les parlementaires engagés dans la lutte contre le terrorisme

Partager sur :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

Les présidents des parlements africains mobilisés pour venir à bout du terrorisme sur le continent. Ils se sont donnés rendez-vous à Doha la capitale de l’Etat du Qatar pour 2 jours de conférence afin d’évoquer le sujet et définir des approches de solutions durables pour vaincre l’ennemi commun. La Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsègan, participe à ce creuset d’échange et de réflexion sur le fléau du terrorisme et ses menaces de plus en plus inquiétantes en Afrique notamment au Sahel et dans le Golfe de Guinée.

Le terrorisme en Afrique préoccupe les parlementaires africains. Ils sont nombreux à répondre au rendez-vous de Doha au Qatar consacré au sujet. Le Togo prend part aux échanges avec à la tête de sa délégation, la présidente de l’Assemblée nationale Mme Yawa Djigbodi Tsègan. Les parlementaires africains entendent comprendre la menace terroriste en Afrique, identifier les nouveaux défis et les mesures nécessaires pour les relever.

Le Bureau des Nations Unies contre le terrorisme est porteur de l’initiative. Avec l’Union parlementaire africaine et le Conseil de la Choura de l’Etat du Qatar, Il compte tirer les leçons de la lutte contre les menaces terroristes existantes et émergentes sur le continent africain. Il est attendu donc des assises, des propositions concrètes pour lutter efficacement contre le terrorisme et aider les pays menacés à y faire face.

Plusieurs intervenants qui se sont succédés à la tribune ont évoqué entre autres la nécessité pour les pays touchés par le terrorisme de revoir à la hausse les ressources relatives aux questions sécuritaires. Ils proposent aux États de subvenir aux besoins des populations affectées par les crises, d’intensifier la coopération sous régionale et continentale sur des questions liées à la défense et la sécurité et d’adopter des démarches inclusives avec l’implication de la société civile et des ONG.

Autre alternative proposée :  l’adaptation des législations aux nouvelles menaces. En attendant l’application de ces solutions proposées, l’instabilité causée par le terrorisme s’élargit et menace les efforts de développement sur le continent. L’urgence d’agir en solidarité s’impose aux Etats africains pour mener un combat coordonné contre l’ennemi commun, le terrorisme.

La Présidente de la représentation nationale prendra part, le jeudi 31 mars 2022, à un panel aux côtés de ses pairs de la République Démocratique du Congo, de l’Ile Maurice, du Maroc et de la Guinée-Bissau. Sa communication va porter sur les « Menaces terroristes au Togo et sur le continent africain : mesures nécessaires pour y faire face.

Dans la même catégorie :