Les parlementaires outillés sur l’évaluation des politiques publiques

Les parlementaires outillés sur l’évaluation des politiques publiques

Partager sur :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

Les députés suivent une formation depuis ce mercredi 20 avril 2022 à Lomé sur l’évaluation des politiques publiques. Cette initiative va permettre aux parlementaires d’apprécier efficacement les politiques publiques en comparant leurs résultats aux objectifs assignés et aux moyens mis en œuvre. Organisée dans le cadre du projet d’appui à la gouvernance économique (PAGE), financé par la Banque Mondiale et l’Union Européenne, ce séminaire prévu pour 3 jours est assuré par le centre autonome d’étude et de renforcement des capacités pour le développement au Togo (CADERT).

La formation permet aux députés d’appréhender efficacement l’articulation logique entre les objectifs des politiques publiques et les choix budgétaires, de pouvoir disposer d’informations suffisantes à distiller aux citoyens dans le cadre d’un échange pluraliste, de se familiariser avec les outils et méthodes d’évaluation des politiques publiques et d’avoir entre autres des éléments d’analyse des budgets programmes. Les députés vont acquérir de nouveaux outils pour mieux exercer leur mission régalienne de contrôle de l’activité du gouvernement.

La directrice du Centre Autonome d’Etude et de renforcement des Capacités pour le développement du Togo a insisté sur la nécessité pour les députés de s’armer convenablement pour apporter leur contribution pertinente à l’évaluation des politiques publiques.

En effet, le Togo à l’instar des autres pays de l’UEMOA a opté pour la gestion axée sur les résultats à travers l’adoption de la loi organique du 27 juin 2014 relative aux finances et la mise en œuvre effective du budget programme à partir de 2021. L’approche permet au pays de consolider ses performances en matière d’élaboration et de mise en œuvre des politiques publiques.

De fait, cette nouvelle logique « rend plus accessible les liens entre les objectifs de politiques publiques, les programmes et les dépenses budgétaires », a indiqué Sémondji  Mawussi  Djossou, président de la commission des finances et du développement économique. Il précise que « le contrôle de l’exécution du budget de l’Etat exercé par les Institutions supérieures de contrôle(ISC) notamment l’Assemblée nationale, inclus implicitement l’évaluation des politiques publiques ».

Le président de la commission des finances et du développement économique a en outre exhorté ses collègues à l’assiduité pour tirer meilleur profit de cette formation qui vise à terme l’amélioration des connaissances des élus du peuple en matière d’élaboration et d’évaluation des politiques publiques et permet de cerner le rôle de l’évaluation dans la programmation budgétaire.

Dans la même catégorie :